Forfait ordinateur et Internet à 40 € par mois : une si bonne affaire ?

Une nouvelle formule a été concoctée par l’Etat et divers opérateurs pour aller plus loin dans l’opération “micro-portable étudiant”, qui semble avoir rencontré un franc succès ces 4 dernières années, si l’on en croit Le Parisien.

Saluant les bonnes intentions, je suis néanmoins depuis le départ sceptique quant à la pertinence réelle de ces offres à destination des étudiants, à la fois d’un point de vue des performances techniques et du financement.

En 2005, j’avais conseillé à une amie de s’équiper d’un portable Fujitsu-Siemens bundlé dans une offre spéciale pour étudiants. Par rapport aux prix de marché pour le même type d’appareil, l’avantage consistait principalement en une garantie étendue à deux ans au lieu d’un, avec prise en charge à domicile (en Europe). Soit une réduction de facto d’environ 120€. Voilà, c’était bien (je ne parle pas des divers problèmes techniques rencontrés par la suite, qui ne sont pas spécifiques aux “micro-portables étudiants” mais hélas une constante sur ce marché au turnover si élevé). Mais 6 mois plus tard, voire 1 an plus tard après la sortie du modèle, ça l’est déjà moins. Non seulement parce que dans ce laps de temps les gammes ont évolué, permettant pour le même prix de disposer de performances supérieures (ou pour moins cher de performances identiques), mais parce que cela revient à proposer des machines ayant déjà 6 mois/1 an d’existence (ce qui je présume affecte d’une manière ou d’une autre la durée de vie des composants).

Dans le même genre, le BDE de mon Ecole en France avait aussi négocié des prix avec HP, et j’étais pour le moins surpris de ne voir aucun avantage réel par rapport aux prix publics sur RueDuCommerce ou autres sites d’achat en ligne d’électronique. A croire que les commerciaux d’HP étaient partis sur des bases différentes des prix publics (ou que le BDE n’avait pas de grands talents de négociateur).

Concernant l’aspect financier, analysons l’offre à 40€ par mois. Un micro-portable (cette fois c’est l’occasion de le dire) moyen de gamme coûte entre 200€ et 400€. Prenons 300€ comme référence. Prenons 15€ pour l’abonnement 3G (illimité ? Je ne serais pas surpris de découvrir les mêmes clauses de quotas ridicules présentes dans les forfaits actels). Sur 2 ans, cela fait un coût de 27,5€/mois… Où vont donc les 300€ de différence ?
S’il s’agit d’un forfait vraiment débridé, l’offre vaut le coup, rien que pour Internet (50€/mois séparément). Si la machine vaut 300€ de plus, on reste dans les prix du marché, rien de sensationnel. Il faudrait enfin évaluer le SAV fourni pour juger avec tous les éléments s’il s’agit ou non d’une bonne affaire.

Reste la question du financement, tout le monde ne peut pas payer cash. Sans faire de calcul de TEG précis, les 300€ potentiellement payés en trop correspondrait à un taux global d’environ 30%…

Même si des éléments m’ont sans doute échappé, je pense qu’il y a un vrai travail à faire pour que l’entreprise fournissant le matériel et le service fasse des économies d’échelles et permette vraiment de proposer une fourchette de prix attractive. Faute de quoi, l’Etat n’a pas intérêt à mettre la main à la pâte avec quelque subvention (car alors autant créer une bourse spéciale “achat d’ordinateur” pour tous les étudiants, qui laisserait le choix du matériel).

Be the first to comment this post!

Leave a comment