La révolution des pneus auto-gonflants

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Amusant : ce mois-ci, nous avons d’un côté PumpTire, le David qui, ayant réalisé quelques prototypes, espère livrer ses premiers produits sous 8 mois avec un financement relativement faible de $250,000 puisque devant essentiellement payer la production des premières commandes.

We are looking to raise $250K to make PumpTire a reality. This is a large sum of money for Kickstarter projects and equates to about 5,000 tires. The money will be primarily used for four purposes:
1. Completing the engineering design. This will require us to work with vendors and engineering firms to find the right materials and processes to make the product robust and lightweight. Although we have various working prototypes, we’ll need money to make sure each part of the system works properly.
2. Testing. Once we’ve completed the production design we will build and test prototypes to see what we got right and what needs additional engineering.
3. Purchasing tooling. We will need to have molds built for each type of tire as well as the lumen and the individual pieces in the control valve assemblies.
4. Purchasing materials. And finally, we need to pay for the materials and components that go into each tire assembly.

 

 

De l’autre Goodyear, le Goliath qui a besoin d’un grant (cadeau ?) fédéral de $1.5M pour développer une technologie similaire (adaptée aux pneus de camion), qui rapportera facilement plusieurs dizaines de millions de dollars par an en cas de succès (et contribuera sans aucun doute au progrès général de l’humanité). Mais sans annoncer la moindre date de sortie commerciale…

The company did not say how expensive the new tires would be or how long it would take to develop the technology.

Goodyear auto-inflatable tyre

GameDuell, le fair-play au service du business modèle

GameDuell s’est rapidement imposé comme une référence en termes de jeux d’argent, non entièrement aléatoires et contre des adversaires réels, mettant particulièrement en avant un algorithme unique de matching pour garantir un “fair-play” entre ses 20 millions d’utilisateurs.

Afin de vous donner une vraie chance, notre système de sélection des duels vous propose automatiquement uniquement des joueurs qui ont le même niveau de jeu que le vôtre.

Soyez prévenus, seule votre habilité vous conduira à la défaite ou à la victoire, et à engranger des « gains réels ».

Vous pouvez véritablement gagner.

Si ne pas jouer contre des adversaires plus forts que vous peut effectivement être salvateur, ne quasiment pas pouvoir jouer contre des joueurs plus faibles que vous assure que votre probabilité de victoire ne dépassera jamais 50%. Et donc, si GameDuell ne prélevait pas de commission, une espérance mathématique de 0€. Dans ces conditions, et même si vous êtes champion du monde du Spider solitaire ou de Diamonds, autant ne pas jouer d’argent ! Inutile également de vous enfermer pendant un an dans votre garage afin de programmer une intelligence artificielle capable de battre tous les humains ; vous jouerez contre un autre bot.

BonoboMais, en ne reversant par exemple qu’1,50€ sur 2€ misés lors d’un tournoi à deux joueurs, GameDuell s’octroie deux dimes et demi qui font passer votre espérance, quel que soit votre niveau, à une perte de 0,25€ par jeu. Autrement dit, statistiquement, pour avoir le droit de jouer, vous allez payer 0,25€. Si vous êtes un habitué des salles d’arcade, ce n’est pas nécessairement cher, mais si votre objectif est de devenir riche, passez votre chemin.

C’est là qu’intervient la grande générosité de GameDuell, qui vous propose de jouer gratuitement (oui vous avez bien lu) en parrainant vos amis : pour chaque personne que votre prosélytisme vous aura permis de ramener dans le droit chemin, vous serez l’heureux récipiendaire de 10 euros de “crédit gratuit”. Pas question toutefois de vous faire jouer contre les bienheureux qui investissent leurs économies réelles et leur talent dans GameDuell afin de pouvoir payer 0,25€ par jeu, et inutile d’espérer transférer ces 10 euros ou leurs petits sur votre compte bancaire, car il ne s’agit là que d’une monnaie de singe. Mais si de prime abord, cela peut désemparer d’être récompensé par une “monnaie sans valeur”, vous gagnez réellement une valeur de 10€ avec lesquels vous pourrez jouer en moyenne 40 duels avant de devoir passer à la caisse pour perdre plus. Merci qui ?

S’il vous prend l’envie d’essayer, n’hésitez pas à utiliser ce lien de parrainage pour vous inscrire, et que le meilleur gagne !

Much Ado About Many Things

I have just changed the tag line of this website from boring “Business, Finance & Technology” to the fabulous new one you can see above.

Not that these three key topics have been deprecated, but because the Erwin Mayer Foundation encompasses so much more; hence this very flagship had to better highlight what really matters.

With this new shibboleth, I also wanted to pay tribute to my very well missed friend William, of whom I was delighted to attend four plays this Summer during the excellent eponymous festival in Cambridge.

The Plays of William Shakespeare

Sir John Gilbert's, The Plays of William Shakespeare, 1849