How to find all Gmail unlabelled messages: finally an official operator

I am happy to discover that a native way to filter unlabelled messages in Gmail was recently made available by the Gmail team, though it does not seem to be widely known yet.

The operators has:userlabels and has:nouserlabels achieve what previously required the concatenation of negative label conditions for all labels in your account (such as “-label:Stuff -label:OtherStuff”). The greasemonkey extension gmailUnlabelled certainly existed to automate the process. But it had to be potentially updated with each alteration of the Gmail UI and did not work well with non US locales.

As per the official documentation:

has:userlabels, has:nouserlabels: Finds all messages without any of your own labels (excludes automatic labels like inbox, spam, and trash). Since Gmail applies labels to individual messages, you might see results that appear to have labels; in this case, another message in the same conversation thread has had a label applied to it.

The simplest search expression to obtain all unlabelled emails in gmail (and exclude system labels as well) is henceforth the following:

has:nouserlabels -label:inbox -label:sent -label:chats -label:draft -label:spam -label:trash

For regular use, this dynamic search result can be saved using the “Quick links” feature available in the Gmail Labs.

Say hello to MySQL

Why does software so often fail to understand basic social conventions?

MySQL - Hello

Call and send SMS/MMS from your ZTE 3G modem

I recently wanted to use my cell phone sim card inside my 3G USB stick (a ZTE 3565-Z bought in Croatia), without losing the ability to receive (or make, though I generally use VoIP software for this) calls.

Given what these 3G modems were designed for (i.e. modem use), and a previous unsuccessful experience trying to make a landline call with my laptop internal 56K modem, I was not sure whether this would be at all technically feasible. Yet digging the web revealed that it did could work with specific hardward and software. I preferred to challenge rather than change my hardware, and therefore set myself up for a new quest, in the hope of finding the holy missing piece of software, if there was any.

And I eventually found an uncluttered dashboard (equivalent to Vodafone Mobile Connect or Gestionnaire de Connexion SFR), which worked perfectly both to access the Internet (at least with all the 3G service providers around the world I tried) and to receive/make calls.

The existence of this simple yet world changing software (for me) was somehow unveiled here on d-c unlocker forums (then also mentionned on this German website and here), with a link to download it. For those who have not heard of it yet, d-c unlocker is a brilliant piece of software that can unlock 3G data cards (and that works!).

Surprisingly, this state-of-the-art piece of software was released under Metfone’s brand, a Khmer (Cambodian) mobile and residential Internet provider. This must be why most of the countries in the area are considered as “emerging” or “pre-emerging”…

I now have the best smartphone one could ever dream of: a laptop connected to the Internet :).

Metfone UI

La Fondation Erwin Mayer est maintenant sur Facebook

Retrouvez dès à présent La Fondation Erwin Mayer sur Facebook !

Do you really know Tetris and the like?



Les claviers : goulots d’étranglement de la sécurité ?

Des chercheurs du laboratoire de sécurité et cryptographie de Lausanne ont mis en évidence la vulnérabilité de nos chers claviers à de “simples” détecteurs de radiations électromagnétiques.
Cela fait froid dans le dos. J’avais lu il y a quelques années un article sur les récepteurs à ondes courtes qui si je me souviens bien permettaient notamment de récupérer à distance l’affichage d’écrans cathodiques (pour regarder la télévision de vos voisins par exemple :-), là cela va un peu plus loin puisque les claviers sont notablement utilisés pour saisir nombre d’informations sensibles. Bien évidemment, la prouesse ici est qu’il s’agit de claviers filaires (c’est tout de suite plus facile pour les claviers sans-fils).

Je crois que la solution est de trouver un domaine de 40 hectares sympa où vous pourrez construire une cage de Faraday où vous calfreutrer.

Via l’électron libre.

Recréer un utilisateur root absent dans Mysql

Je me permets de partager la solution à un problème auquel je me suis heurté lors de la configuration d’un serveur dédié. Ce problème semble être lié à Debian (et donc Ubuntu).

# mysql -u root

m’affichait invariablement un message d’erreur de type

ERROR 1045: Access denied for user: 'root@localhost' (Using password: NO)

En principe, l’installation devrait créer un utilisateur root sans mot de passe, mais ça n’a pas été le cas. Pour vous en convaincre (si c’est aussi votre cas), il faut déjà trouver un moyen de se connecter à mysql. En dehors de la solution consistant à faire un skip-grant (je vous laisse le soin de trouver des informations à ce sujet), utile pour un changement de mot de passe root (à condition bien sûr que celui-ci existe), il est possible d’utiliser l’utilisateur fantôme debian-sys-maint propre à Debian dont les identifiants se trouvent dans :

/etc/mysql/debian.cnf

Avec ça, vous devriez pouvoir vous connecter via la commande suivante :

# mysql -u root -pMOTDEPASSE

Attention à ne pas mettre d’espace entre le -p et le MOTDEPASSE.

Puis faire

> use mysql

Pour sélectionner la base principale contenant la configuration de mysql, enfin :

> select * from user

Et là surprise, seul l’utilisateur debian-sys-maint apparaît… On peut donc créer le root manquant en lançant les deux commandes suivantes :

> INSERT INTO user VALUES('localhost','root',PASSWORD('NOUVEAMOTDEPASSE'), 'Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y','Y',' ',' ',' ',' ','0','0','0','0');
> FLUSH PRIVILEGES;

Si une erreur du nombre de colonne s’affiche, comptez le nombre de Y et N de l’utilisateur debian-sys-maint et mettez autant de Y dans la commande ci-dessus, le nombre de valeurs vides et de 0 reste le même en principe. Il y a d’autres méthodes pour recréer root mais celle-ci est la seule qui a fonctionné sur mon serveur.

Et voilà, si tout se passe bien, mysql répond

Query OK, 1 row affected (0.09 sec)

Puis

Query OK, 0 rows affected (0.03 sec)

Voilà ! Vous avez maintenant un utilisateur root en forme.

Au passage, j’ai cherché pendant pas mal de temps un équivalent gratuit (ou presque) au cPanel et à Plesk, et mon choix s’est porté sur Virtualmin qui a l’air très mature, avec une connexion SSL par défaut (ce qui n’est pas le cas de cPanel alors que les données qui transitent sont ô combien sensibles).

Il ne me reste plus qu’à trouver un serveur RDP digne de ce nom (pas un NXserver qui plante à tout bout de champ) et j’aurai mon Windows Server 2008 :-).

Google, un ami qui vous veut du bien

Vous avez certainement entendu parler de 1-800-GOOG-411, le nouveau service (gratuit) lancé par Google pour bénéficier d’informations géostratégiques et contrôler le monde qui vous environne directement depuis son téléphone mobile :

Mais voilà où mènent ces dérives, ainsi qu’en témoigne cette caméra cachée apparemment tout ce qu’il y a de plus authentique :


SMS Google – Quand google se mèle de vos amours
by gamaniak

I had a dream… Un jour, Google proposera gratuitement de greffer une puce qui “suggérera” directement à notre cerveau le comportement optimal à adopter en fonction de nos besoins (entrecoupés des besoins sponsorisés par les annonceurs). Un futur service bêta qui portera bien son nom.

The “This Page Intentionally Left Blank”-Project

Je n’ai pas posté depuis plus d’un mois, alors je me dois de rendre hommage à un projet extraordinaire sous-jacent qui a pu inconsidérément motiver mon apathie de publication:

http://www.this-page-intentionally-left-blank.org/

Je vous laisse découvrir, et à bientôt pour quelque chose de plus consistant.

Un premier modèle de picoprojecteur enfin sur le marché ?

Assurément une technologie qui gagnera à être implémentée dans les téléphones portables et PDA. Allez, je fais un pronostic : d’ici 2020, elle équipera la moitié des appareils sur le marché.

Optoma: un pico projecteur dans une poche
Le groupe spécialisé dans les projecteurs Optoma vient d’officialiser la présentation de son pico projecteur, utilisant la technologie DLP de Texas Instruments.Présenté initialement et en avant première à l’occasion du salon InfoComm2008 à Las Vegas, l’appareil incorpore une batterie et exploite une nouvelle puce DLP Pico, bien évidemment, DLP oblige, développée par Texas Instruments.

Le projecteur portable permet de projeter des images d’une taille comprise entre 50 et 70 centimètres de diagonale, équivalente à celle d’un téléviseur standard. L’appareil peut être transporté librement, même dans une poche de pantalon, puisqu’il pèse seulement 115g.

Exploitant la technologie LED pour la lampe, le pico projecteur affiche un niveau de contraste de 800:1. Selon Optoma, il sera disponible dès la rentrée prochaine sur le marché français.

Source: HD-Numérique
Illustration: Optoma

Designez la favicon de Google

Vous l’avez sans doute remarqué, la favicon de Google a changé ! Mais ce que vous ignorez peut-être, c’est que le design choisi n’est pas final, comme en témoigne se post sur un blog officiel de la société (notez que Marissa Mayer n’a jusqu’à présent aucun lien avec la Fondation Erwin Mayer) :

One Fish, Two Fish, Red Fish, Blue Fish

6/06/2008 05:48:00 PM

 

You may have noticed that Google has a new favicon, the small icon you see in your browser next to the URL or in your bookmarks list. Some people have wondered why we changed our favicon — after all, we hadn’t in 8.5 years(!). The reason is that we wanted to develop a set of icons that would scale better to some new platforms like the iPhone and other mobile devices. So the new favicon is one of those, but we’ve also developed a group of logo-based icons that all hang together as a unified set. Here’s the full set:

The design process we went through was rigorous and interesting, so we thought we would share more of it here. We tried in total more than 300 permutations. It was much harder than we thought at first. We wanted something distinctive and noticeable, so we aimed toward transparency or semi-transparency, so the image would have a more distinctive noticeable shape than just a block. We wanted something that embraced the colorfulness of the logo, yet wouldn’t date itself. Since we don’t really have a symbol that means Google, we felt it best to work with the logo and letters within it. Our design team tried literally hundreds of approaches. You can see some of our explorations here.


By no means is the one you’re seeing our favicon final; it was a first step to a more
unified set of icons. However, we really value feedback from users and want to hear your ideas that we may have missed. If you have your own notions about the Google favicon, please send them to us. We’ll do our best to work them in, and maybe your idea will be the one that people see billions of times per day.

Il vous est donc possible de peut-être mettre à contribution vos talents d’artiste sur la grille 16×16 de paint, et d’inventer le Google de demain. Mais lisez bien les conditions avant !

La soumission se passe par ici. On ne peut que se réjouir de voir Google prendre au sérieux le design. Je trouve personnellement que c’est aujourd’hui leur principal point faible (la sobriété est très appréciable mais l’on aimerait parfois un peu plus de libertés). Il y a pire comme point faible cependant ! Je ne citerai pas encore des entreprises dont je suis client et qui ne savent pas coder dignement en Javascript ; celles-là méritent de loin un plus cruel châtiment !

Google en ligne de commande

Les API réservent parfois bien des surprises. Si le GUI du site est agréable, il ne reste plus qu’à tester aussi depuis un terminal classique pour voir si cela fonctionne (à part les images sans doute). Et il ne manque plus que quelques liens publicitaires dans les résultats de recherche.

Tout bon geek qui se respecte devrait être intéressé, sinon amusé par le nouveau site goosh.org, mis en ligne par Stefan Grothkopp, un développeur allemand indépendant. Ce site permet en effet de taper des requêtes google en ligne de commande, comme on le ferait dans un terminal Unix ou dans une fenêtre MS-DOS, via un language de script.
Ainsi pour faire une recherche sur le mot télécharger, au lieu d’utiliser le moteur de recherche Google, on peut désormais se rendre sur goosh.org et taper télécharger à l’invitation. Comme pour toutes les autres requêtes, goosh présente les quatre premiers résultats renvoyés par google.

Aux « aficionados » de la ligne de commande

Vous vous demandez à quoi cet outil peut-il bien servir ? Pas à grand chose sinon qu’il offre aux aficionados de la ligne de commande, un moyen sympathique d’accéder à Google.
Il permet aussi d’accéder à l’ensemble des fonctions de Google à l’aide d’une seule fenêtre, moyennant la connaissance de quelques commandes. Si l’on tape « images roses », Goosh proposera les quatre premiers résultats renvoyés par Google Images. Si l’on tape « news Sarkozy », Goosh proposera les quatre premiers résultats renvoyés par Google Actualités sur Sarkozy et ainsi de suite. Pour avoir la liste des commandes, il suffira de taper « help » à l’invitation du prompt.
A noter que la commande « wiki » suivie d’un mot clé permettra d’accéder aux résultats de Wikipédia concernant ce mot clé. Signalons aussi la présence de la commande « addengine » qui permet d’ajouter Goosh dans la liste des moteurs de la barre de recherche de Firefox.

Le « shell Google » non officiel

N’étant pas un produit développé par Google lui même, Goosh se présente comme le « shell Google non officiel ».« Je n’ai fait qu’utiliser l’API que propose Google et je pense que je respecte leurs conditions d’utilisation mêmes si certaines sont un peu vagues. Je ne sais pas si Google est au courant mais cela ne devrait pas leur déplaire, indique Stefan Grothkopp, J’ai démarré ce projet au début pour des besoins personnels parce que j’aime utiliser les lignes de commande ». 01net.com

SmugMug, un service pas du tout gratuit, mais une stratégie payante

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Comment trouver sa place dans le domaine de la photo en ligne face à un mastodonte comme Flickr, et quand on a un nom pour le moins tordu ? Voici un article intéressant de Techcrunch sur le cas de Smugmug, que je n’ai pas essayé (je n’ai toujours pas racheté d’appareil photo et ceux que j’ai sont un peu cheaps), mais qui pourra éclairer sur les alternatives aux business modèles “all for free” qui paraissaient jusqu’alors incontournables :

Michael Arrington – SmugMug dimensionne automatiquement vos photos et vidéos; arrivée de la Haute définition également – 7/12/2007

SmugMug a lancé une nouvelle série de fonctionnalités qui fait de ce service un acteur de premier rôle dans le domaine du partage de photos en ligne.

Il s’agit tout d’abord d’une amélioration de l’interface utilisateur, très attractive. SmugMug a réalisé que les utilisateurs changent souvent la taille des fenêtres du navigateur et passent de l’une à l’autre, ce qui implique dimensionner les photos de façon dynamique, cette fonctionnalité est appelée “SmugMungous”

Changez la taille de la fenêtre de votre navigateur et la photo sera automatiquement re-dimensionnée en taille tout en gardant la bonne résolution. Le reste de l’interface de la page s’adapte également et des vignettes viennent s’insérer de façon dynamique en fonction de la place disponible. Mais SmugMug n’est pas seulement un service de photos; les vidéos hébergées par le service utilisent dorénavant la même fonctionnalité en fonction de la taille des fenêtres ouvertes.

Quelques autres nouvelles fonctionnalités qui concernent les vidéos. De la vidéo haute définition encodée en H.264 avec une taille maximum de 1280X720 peut-être hébergée et lue sur le lecteur SmugMug via QuickTime et bientôt en Flash. Si vous placez une video HD, elle sera directement encodée dans divers formats (“web”,”iPod/DVD” et “HiDef”).

Les collections de vidéos que vous pouvez partager sont exportables vers iTunes comme des podcasts afin que vos amis et proches puissent les regarder sur ordinateurs ou sur des appareils Apple. Et puis enfin, une interface iPhone compatible vidéo pour naviguer et regarder des vidéos via QuicKTime sur votre portable.

SmugMug est une entreprise familiale qui va célébrer aujourd’hui ses 5 ans d’existence. Ils disent posséder 450 000 clients payants et engendrer $10 millions de revenus par an. Pas de comptes gratuits chez SmugMug, les utilisateurs doivent payer un minimum de $40 par an mais ont accès à un stockage et une bande passante illimitée. La société n’a pas levé de fonds extérieurs et vu le cours des choses, n’en aura sans doute pas besoin.

Note d’Ouriel:
voilà la preuve qu’il est toujours possible de créer de belles sociétés dans un secteur encombré et sans investisseurs. J’avoue être admiratif devant ce genre de sociétés. Flickr devrait bientôt intégrer la vidéo à son service mais je trouve smugsmug plus avancé dans le traitement du service.

Au passage, je ne saurais que trop vous conseiller l’excellent blog du CEO, Don MacAskill, et en particulier ce post. Je reviendrai d’ailleurs dessus très prochainement.

Pour une review assez complète de SmugMug, c’est par ici. Je dois dire que ça semble assez joli !

x.com et les noms de domaine à une lettre

En travaillant avec l’API Paypal, je suis tombé sur un nom de domaine plutôt étrange : http://integrationwizard.x.com/ecpaypal/main.php

Oui, vous ne rêvez pas, il s’agit de x.com. Très rassurant pour un site de paiement en ligne sécurisé.

J’ai donc fait mes petites recherches, et il s’avère que dans l’histoire du web, seuls 6 sites profitent d’un domaine constitué d’une seule lettre : i.net, q.com, q.net, x.com, x.org et z.com. Ces noms ont été déposés une première fois, avant la décision doctobre 1993. A cette date, Jon Postel éditait les standards dans le secteur (Internet Official Protocol Standards, RFC 1540) qui ont justement bloqué ces noms un peu hors du commun (voir la fiche sur le sujet sur l’encyclopédie libre, Wikipedia).

Dernièrement, c’est Google qui a déposé le nom de domaine g.cn, afin de mieux s’implanter en Chine. Voir cet article de Clubic.

Guide des extensions indispensables pour Firefox

Benoit Mortgat publie ce jour un excellent guide pour ceux qui souhaitent équiper décemment leur navigateur web Firefox. J’avoue pour ma part être de plus en plus tenté de franchir le pas, au vu des lacunes d’Internet Explorer 7 en la matière. Jusqu’à présent, je n’utilisais Firefox que pour vérifier l’affichage convenable des pages de mes sites sur ce navigateur. Ardent défenseur de Microsoft, j’ai apprécié leurs progrès considérables d’IE6 à IE7, mais je remarque qu’ils souffrent d’un cruel manque de support de la part de la communauté, ce qui diminue le surplus global lors de l’utilisation de ce logiciel. Pour ne pas citer d’exemple, le débuggage de scripts ou de CSS est tout une aventure avec IE7, là où les extensions conseillées par Benoit dans son élégant guide en LaTeX vous donnent l’impression de vivre une nouvelle vie.

Je ne saurais que trop donc vous conseiller de vous en inspirer pour enrichir votre expérience utilisateur sur la toile.

Happy Pi day 2008!

Today is Pi day! For those who do not know why, just check the date…

3 / 14

 In remembrance of last year (I wasn’t on the picture, I was helping the guy who took it on the roof).

themiddlebigpicture.jpg

Stage6 ferme ses portes

J’avoue que je ne comprends pas pourquoi ils ferment un service qui semblait si bien marcher. Un article de Numerama essaie d’en expliquer les raisons, mais cela me laisse pantois. Flash a l’avantage de l’interopérabilité (99% des visiteurs du blog de cette Fondation ont Flash), mais la qualité laisse souvent à désirer. Alors je verrais bien Youtube & Dailymotion au rang de pionnier des video social networks v.1 et stage6 à la version HD, que tout le monde attend (et avec de très bons taux de compression).

S’il le faut, je suis prêt à racheter Stage6 ! Avis aux dirigeants de DivX corp. s’ils passent sur ce blog. Je pensais à 1€ (avec le taux de change ils sont gagnants en ce moment), mais suis prêt à offrir en prime un petit bonus. Quant au financement des 1 millions mensuels de frais de fonctionnement, je les trouverai ! Ou je ferai un appel à don sur ce blog.

Stage6.com has been shut down. Thank you for supporting the service.

We created Stage6 with the mission of empowering content creators and viewers to discover a new kind of video experience. Ultimately, the continued operation of Stage6 was a very expensive enterprise that required an enormous amount of attention and resources that we at DivX are not in a position to continue to provide. There are a lot of other details involved, but at the end of the day it’s really as simple as that.

The DivX experience will continue, of course. Every day new DivX Certified devices arrive on the market making it easy to move video beyond the PC. Products powered by DivX Connected, our new initiative that lets users stream video, photos, music and Internet services from the PC to the TV, are hitting retail outlets. We remain committed to empowering content creators to deliver high quality video to a wide audience, and we’ll continue to offer services that will make it easy to find videos online in the DivX format.

It’s been a wild ride, and none of it would have been possible without the support of our users. Thank you for making Stage6 everything that it was.

Ps : j’avoue, je ne connaissais pas stage6 avant aujourd’hui, mais 17 millions d’utilisateurs mensuels eux le connaissaient.

Ratiatum devient Numerama

Ratiatum, site sur les loisirs numériques et l’actualité informatique, et une référence dans le domaine du Peer-to-Peer, change de nom et devient Numerama.

Or ce changement n’est pas sans effet comme ils l’expliquent :

Malgré toutes les précautions prises (redirections 301 de toutes les URL, architecture du site préservée, sitemap, redirection des flux RSS,…), Google n’a pas encore “digéré” le changement de nom de domaine, et pour le moment Numerama/Ratiatum s’effondre dans le bas des pages de résultats de recherche. Pour le moment Numerama/Ratiatum perd plus de 30 % de visites uniquement par l’effet de la baisse de référencement sur Google (c’est dire la place stratégique essentielle qu’occupe le moteur de recherche sur Internet…).

Aussi ont-ils besoin que de différents sites nous pointions sur leur page d’accueil, afin que Google les identifie comme site de confiance. C’est donc l’objet de ce billet, et c’est peut-être aussi l’occasion pour vous de découvrir ce site très bien fait, très fourni et très à la pointe de l’actualité informatique.

Je déplore juste une certaine perte d’identité, nul doute qu’en cas de crise ils passeront d’autant plus facilement à la trappe ou seront rachetés (par Boursorama ?-). Le design n’est pas très agréable non plus. Mais bon, business is business, je leur souhaite le meilleur succès et espère juste qu’ils maintiendront une ligne éditoriale forte.

Bronzez avec USBtan

Your Desktop Fun-without-the-sun Buddy

Here at ThinkGeek, we fully understand the sun isn’t always your best friend. But, unlike vampire rats, the sun is not PURE evil. It does have a few redeeming qualities. Like sunspots and eclipses. It’s also used to grow your own 1up Mushrooms. Some people even tunnel sun rays through a magnifying glass to set leaves, insects and ladyfingers in a glorious blaze. One of the strangest qualities of the Sun, however, is that it can make the color of your skin change. And while it is very dangerous to the cells in your epidermis, this practice of changing ones skin color purportedly makes you more socially acceptable in general and desireable to the opposite sex. What geek doesn’t want that?

If you get into the deep chemical and engineering science of this process, you’ll soon figure out that it’s the UV rays that cause this skin color change. And, lucky for you, UV rays are easy to produce in mass quantities of lamps built in China and sold on ThinkGeek. Yay!

Don’t let the sun have the monopoly on making people love you more. Get the USB Desktop Tanning center and, in the comfort of your own cubicle, a scrumptiously golden tone can be yours in about the same time it takes you to update your lame blog with another meaningless entry that nobody will ever read. Ever.

Features:

  • Two base units attach to either side of your monitor
  • 4 WOLFFE Ultra-violet 100 watt bulbs
  • USB Powered
  • Variable rate knob features three settings (Powder, Tea, Malignant)
  • Comes with eyeball cover thingies!

USB Tan

Commandez immédiatement cet indispensable accessoire ici, surtout si vous n’allez pas au ski. Le prix est donné !